Comment combattre les divers troubles digestifs chez le cheval ?

0
1383

La digestion chez le cheval est un aspect essentiel à considérer quand il s’agit de sa santé et de son bien-être. En effet, le cheval ne dispose que d’un seul estomac, il est donc un herbivore monogastrique, ce qui n’est pas le cas d’autres herbivores. Le cheval passe de longues heures par jour, soit au moins 15 heures pour ingérer des aliments. Il faut donc une bonne digestion pour maintenir l’animal en bonne santé. On peut retrouver couramment plusieurs troubles digestifs chez le cheval. Comment donc combattre efficacement ces divers troubles digestifs ?

Quels sont les troubles digestifs chez le cheval ?

Les troubles digestifs chez le cheval sont divers. Les plus courants sont :

  • Les ulcères gastriques ;
  • Les coliques ;
  • Les diarrhées.

Il existe des précautions à prendre pour éviter et venir à bout de ces différents troubles digestifs chez le cheval. On reconnaît généralement l’efficacité de l’utilisation de probiotique pour chevaux dans la lutte contre les troubles digestifs. Ils sont efficaces pour renforcer la flore intestinale. L’alimentation du cheval joue un grand rôle dans sa santé digestive. Lorsque cet aspect est pris en charge de manière optimale, avec quelques précautions supplémentaires, les risques de survenue des troubles digestifs chez l’animal seront minimisés.

Les ulcères gastriques

On parle d’ulcère gastrique lorsque la muqueuse de l’estomac est affectée. Il s’agit plus précisément d’une détérioration de cette muqueuse due à une grande acidité gastrique. Pour combattre cette affection, il convient de prendre certaines précautions en amont. Voici donc quelques précautions : plusieurs repas dans la journée, mise à disposition de l’eau, éviter de mettre l’animal à jeun, faire sortir l’animal au moins une fois par jour, vérifier le confort de sa litière, etc. Ce sont des petites précautions, mais qui peuvent aider à éviter les ulcères gastriques chez le cheval.

Les coliques

Ce trouble digestif représente la première cause de mortalité chez le cheval. Il n’est donc pas des moindres et se manifeste par des douleurs abdominales très fortes. Lorsqu’un cheval vit cette douleur à un niveau insupportable, son comportement est un indicateur qui attire l’attention : il peut se rouler par terre, être agité, transpirer énormément. En cas de suspicion de cette affection chez un cheval, il est primordial de consulter rapidement un vétérinaire. Pour prévenir ce trouble digestif, il faudra faire suivre régulièrement votre cheval par un vétérinaire spécialisé, éviter de lui servir son repas sur un sol sableux, lui administrer plusieurs repas par jour, de l’eau à volonté et s’assurer de la bonne qualité de sa litière. Le régime alimentaire doit être principalement composé de fourrage.

Les diarrhées

Les diarrhées chez le cheval peuvent être aigües ou chroniques. Les diarrhées aigües surviennent de manière inattendue, les diarrhées chroniques durent dans le temps. Lorsque le trouble persiste, il est essentiel de consulter un spécialiste. Les transitions à un nouvel aliment doivent être faites en douceur pour ne pas brusquer l’organisme de l’animal. Les apports en amidon doivent être revus à la baisse pour privilégier plutôt les apports en fibres. Une diarrhée peut provoquer une déshydratation, ce n’est pas une affection à prendre à la légère, et cela est valable pour tous les troubles digestifs dont peut souffrir un cheval.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here