Équitation : comment protéger le dos du cheval ?

0
288

Anatomiquement, le dos du cheval n’est pas destiné à porter un cavalier. Il fonctionne plutôt comme une courroie de transmission entre les postérieurs et les antérieurs afin de permettre à l’animal de se déplacer. La pratique de l’équitation, si elle est faite avec un équipement non adapté, peut alors causer des maux de dos au cheval, car en plus de déployer un effort sportif, il doit supporter le poids du cavalier. L’état de santé et le bon fonctionnement du dos du cheval sont très importants. Il est ainsi primordial d’adopter les bons gestes et d’avoir le bon matériel afin de protéger le dos de votre animal pour qu’il soit en pleine forme.

Adaptez le travail aux capacités physiques du cheval

Le dos d’un cheval jeune ou peu musclé n’est pas prêt à supporter un quelconque poids et ne doit pas être monté. Cela expose l’animal à de graves conséquences pour sa santé telles que les risques précoces de lésions ostéo-articulaires, un retard de croissance et d’autres problèmes sérieux. Il est donc fortement recommandé de patienter jusqu’à la fin de la croissance du cheval pour commencer le travail monté progressivement.

En attendant la fin du développement du squelette et/ou de la musculature de votre cheval, il y a d’autres choses intéressantes que vous pouvez faire avec lui. Il s’agit par exemple de s’exercer au travail à pieds, de l’éduquer, et surtout de créer un lien fort en instaurant une relation de confiance.

Quelle que soit l’activité (à pieds ou monté), l’intensité et le rythme du travail doivent être adaptés à l’état de l’animal (essoufflement, mauvaise mine…). Vous devez également être attentif à sa condition physique (musclé, entraîné…), à son âge et à son expérience.

Équipez le cheval d’un tapis de selle adéquat

Avant de monter un cheval, vous devez vérifier qu’il est bien équipé. De même, assurez-vous que son matériel soit adapté afin que votre animal soit bien protégé des gênes ou des douleurs.

Quel est le rôle du tapis de selle ?

Le tapis de selle est essentiel à la pratique de l’équitation, quelle que soit la discipline. Sa première fonction est de protéger le cuir de la selle des agressions causées par la sueur du cheval, et particulièrement au sel qu’elle renferme. Le tapis de selle se pose entre la selle et le dos du cheval. Il permet aussi de réduire les frottements contre la peau de l’animal et donc d’éviter considérablement les risques de blessure.

Ce matériel est de ce fait indispensable lorsqu’on utilise une selle : afin de trouver un tapis de selle pour cheval, vous pouvez aller sur des sites de sellerie en ligne qui proposent une vaste sélection d’équipements de qualité.

Tapis de selle cheval

Comment bien choisir un tapis de selle pour cheval ?

Il est primordial que le tapis de selle soit confortable pour le cheval et doux pour sa peau. Cela permet de prévenir les désagréments causés par les mouvements ainsi que le poids de la selle et du cavalier sur le dos de votre compagnon. Afin de bien protéger le dos de votre cheval, mais aussi le cuir de la selle, nous vous recommandons de privilégier un tapis de selle qui permet une absorption optimale de la sueur.

Le tapis doit pouvoir évacuer la chaleur et la transpiration accumulées au cours du travail du cheval afin qu’il ne surchauffe pas pendant l’activité. Il est donc préférable d’opter pour un tapis de selle dont l’intérieur est en nid d’abeilles, idéal pour évacuer la sueur. Cela assure à la fois confort et sécurité au cheval.

Par ailleurs, il existe deux principaux types de tapis de selle : la tapis de dressage de forme rectangulaire, et le tapis mixte. Ce dernier s’adapte pour les selles mixtes ou de saut d’obstacles, ce qui en fait un tapis tout à fait adapté pour la pratique de tous les jours, quel que soit votre niveau.

Vous trouverez aussi deux coupes de tapis : la ligne dégarottée (idéale pour les chevaux ou poneys disposant d’un garrot proéminent) et les tapis droits adaptés au cheval dont le dos est droit avec un petit garrot.

Enfin, pour choisir le tapis de selle adapté à votre cheval, veillez à prendre en compte la taille de votre monture. Un entretien régulier (lavage en machine à 30 °) du matériel s’avère indispensable pour éviter les risques d’infection dermatologiques dus à la poussière, l’humidité, la sueur…

Servez-vous d’un montoir pour préserver le dos du cheval

Se hisser sur le dos d’un cheval est une opération très sensible pour l’animal. En effet, au cours de cette action, il supporte la totalité du poids du cavalier sur un seul côté. Cela entraîne aussi diverses torsions sur sa colonne vertébrale. C’est pour cela qu’il n’est pas rare de voir des chevaux mal à l’aise qui se « tortillent » au cours de cette étape délicate.

L’usage d’un montoir est donc vivement recommandé afin de protéger le dos du cheval. Vous pouvez par exemple vous servir d’un gros cube en plastique, d’un escabeau ou d’un tronc d’arbre comme montoir pour réduire la hauteur qui vous sépare de votre monture. Vous devez également apprendre à monter avec légèreté, tout en répartissant autant que possible votre poids. Cela permettra de réduire l’impact sur la colonne vertébrale et les muscles dorsaux du cheval. Grâce à différents exercices, il est possible d’entraîner le cheval à rester immobile au montoir. Songez aussi à monter des deux côtés, mais attention, cela n’est recommandé que si le cheval est habitué et désensibilisé.

Adoptez une bonne posture à cheval

La position du cavalier est très importante dans la pratique de l’équitation. Cela permet de ne pas perturber le cheval au travail. À défaut d’atteindre la perfection, le cavalier doit essayer de maintenir une certaine stabilité et de bien suivre le mouvement de son cheval.

Les mains doivent être fixes et suivre la bouche du cheval. Le cavalier doit également s’abstenir de tout mouvement inutile ou contradictoire qui risque de déstabiliser son cheval. Enfin, il est primordial d’adopter une allure décontractée au cours de la pratique.

posture cavalier cheval

Songez à faire une bonne détente

L’objectif de la détente est de préparer le corps du cheval à l’effort par un échauffement graduel. Cela permet d’éviter d’éventuelles blessures et rend votre cheval disposé à réaliser les exercices demandés. L’échauffement doit donc être progressif. C’est une phase indispensable qui le prépare pour la suite.

Il est conseillé de marcher au pas pendant une dizaine de minutes rênes longues et 5 minutes en travaillant avant de passer à une allure supérieure. La détente débutera sur la ligne droite, ensuite suivront les grands cercles pour enfin déboucher sur des courbes plus étroites. Lorsque votre cheval est bien détendu, vous pouvez effectuer des exercices plus soutenus.

Faites travailler votre cheval dans le bon sens

Souvenez-vous, nous avons mentionné au départ que le dos du cheval n’est pas fait pour porter un cavalier. Sa colonne vertébrale s’affaisse peu à peu sous le poids, provoquant parfois des douleurs et des séquelles physiques. Alors, pour prévenir les blessures liées au poids du cavalier, vous devez entraîner votre cheval à arrondir son dos comme celui d’un chat et former un arc. Cela lui permettra de supporter la lourdeur de celui qui le monte. Cela s’appelle également « le travail dans le bon sens ».

Pour y parvenir, le cheval doit procéder comme suit :

  • pousser avec ses postérieurs
  • contracter ses abdominaux
  • arrondir son dos ainsi que toute sa ligne du dessus
  • fléchir sa nuque

Il revient au cavalier d’apprendre cette technique à sa monture par le biais d’exercices à la longe ou d’exercices montés. Avec un œil avisé, l’entraîneur saura si le cheval travaille en engageant son dos ou s’il ne fléchit que la nuque, sans vraiment allonger sa ligne du dessus.

Entraînez votre cheval à l’exercice de l’extension d’encolure

C’est un exercice qui apporte des informations capitales au cavalier. Ce dernier demandera au cheval de s’étirer vers le bas sans pour autant précipiter l’allure. Il maintient sa rondeur ainsi qu’un contact souple et délicat avec la main. La nuque reste fléchie et le bout du nez sensiblement en avant de la verticale. Si vous faites ces observations, cela signifie que votre cheval travaille correctement avec son dos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here