Que faire pour prévenir la colique chez son cheval ? Nos conseils

0
642

La colique est l’une des toutes premières causes de mortalité chez les chevaux. Elle fait partie des cas les plus urgents traités en médecine vétérinaire équine. Mais, il faut savoir qu’il existe des mesures pour éviter à votre cheval d’être atteint par ce mal qui peut facilement l’emporter. Découvrez ici les gestes qu’il faut pour prévenir la colique du cheval. 

Comment savoir si votre cheval est atteint par la colique ?

Lorsque la colique est encore légère, vous verrez votre cheval gratter et taper le sol en se servant de ses sabots avant. Il se regarde aussi les flancs. En outre, vous constaterez qu’il reste couché plus que d’habitude. Là, il faut savoir qu’il souffre, mais la douleur est légère. Pour en apprendre davantage sur lui, cliquez ici.

En cas de douleur modérée, le cheval devient plus agité. Il peut se taper et se mordre le ventre. Vous le verrez de plus en plus prendre des positions comme un chien assis. Il va se coucher et se relever régulièrement. Lorsque le mal progresse, les présents symptômes vont s’aggraver. 

En cas de coliques sévères, votre animal va beaucoup transpirer. Il va se rouler violemment par terre et s’y laissera même tomber. C’est ici que vous le verrez réellement souffrir. Il respirera plus rapidement. Ses gencives et ses yeux changeront de couleur dans la foulée. Vous le retrouverez in fine dans un état de dépression sévère. Pour lui éviter toutes ces douleurs, tenez compte des conseils qui suivent. 

Donnez-lui une bonne ration alimentaire 


Le cheval est un herbivore. Vous devez donc lui servir en quantité suffisante du foin. Il faut noter que le foin est riche en fibre brute. Il est plus facile pour lui de digérer ces genres d’aliments. Vous pouvez compléter sa ration avec des granulés. Mais, ils doivent être en de petites quantités, car les chevaux ont du mal à les digérer les aliments trop concentrés. Par ailleurs, vous devez contrôler la quantité de paille à donner à votre cheval. Il a aussi du mal à digérer cet aliment qui est souvent à l’origine de l’apparition des coliques. 

Le cheval a l’habitude de manger de petite quantité de nourriture durant toute la journée. À l’origine, il passait près de 16 heures par jour à manger. Ne le forcez pas donc à tout avaler d’un coup. Autrement, son estomac peut être surchargé et il sera constipé. Il est aussi important de ne pas laisser votre cheval sans rien mettre sous la dent pendant plus de 4 à 6 heures. 

Prendre soin de sa dentition 

Si vous voulez aider votre animal à bien digérer ses aliments, vous devez veiller à ce que ses dents fassent bien la mastication. Ainsi, il ne sera pas victime d’un arrêt du transit intestinal à l’origine de la colique. Vous devez alors faire fréquemment contrôler les dents de votre animal. Ainsi, tout problème qui l’empêcherait de bien mâcher les aliments serait détecté et traité. Faites entretenir ses dents tout au moins chaque année et il aura toujours une bonne digestion. 

Autres mesures pour prévenir la colique du cheval


Pour lui éviter ce mal, vous devez :

  • vermifuger votre cheval à raison de 3 à 4 vermifuges par année ;
  • faire bouger votre cheval.

Les vermifuges l’aideront à se débarrasser des vers qui sont dans son intestin. Les sorties quotidiennes lui permettront de ne pas s’ennuyer et de ne pas consommer uniquement la paille qui se trouve dans sa box. En respectant ces conseils, vous éviterez des coliques à votre animal.