Frison : Dressage, élevage, prix – Le guide complet !

0
916

Originaire de la Frise dont il tire son nom, le Frison est l’unique cheval indigène des Pays-Bas. Il fait partie des races de chevaux européennes qui ont su garder leur pureté jusqu’à ce jour. D’une beauté altière, ce cheval noir se reconnaît facilement par sa crinière hors du commun. Ses caractéristiques en font une race qui se négocie aujourd’hui à fort prix. Nombreux sont pourtant les amateurs qui sont prêts à tout pour acquérir cet équidé résistant et polyvalent. Recherchez-vous des informations sur le Frison avant de vous en procurer un ? Que ce soit pour le dressage du Frison, son élevage ou encore son prix, retrouvez dans ce guide tout ce qu’il faut savoir sur cette race de cheval assez particulière.

Le dressage du cheval Frison

Le Frison est un cheval recherché pour le dressage de haute école. Les caractéristiques physiques de l’animal le prédestinent en effet à cette activité. Le dressage est un art dont l’objectif est de rendre tout cheval de selle agréable et facile à monter. Pour atteindre ce but, le cheval doit être assez équilibré et obéissant aux aides. Il doit être droit d’épaules et de hanches, mais aussi léger au niveau des jambes. Un cheval bien dressé pourra donc communiquer aisément avec son cavalier, et ce dernier pourra se faire comprendre de l’animal sans difficulté. Pour faire acquérir ces aptitudes au cheval, vous devez faire disparaître chez lui la résistance et les velléités de défense qu’il a acquises depuis le ventre de sa mère.

Lorsqu’il est bien dressé, le Frison est un animal calme et doux qui s’accorde parfaitement avec son cavalier.

L’activité qui permet à l’homme d’éduquer efficacement un cheval est le débourrage. On commence cette opération quand l’animal est encore très jeune. Déjà à trois ans, vous pouvez commencer cette première éducation de votre poulain. On inculque à l’animal qu’il peut avoir une confiance inconditionnelle à son cavalier. Très sensible, le Frison est un cheval dont la puissance rend dangereux lorsqu’on ne s’attelle pas à contrôler ses gestes. Vous devez donc lui trouver un cavalier dresseur afin de lui inculquer les bonnes aptitudes.

Le dresseur, pour atteindre son objectif avec un Frison, doit avoir des connaissances assez précises sur le fonctionnement physico-psychique du poulain. En plus d’avoir une grande précision du geste, le dresseur se doit de connaître les limites du Frison afin de lui fournir les enseignements dont il a besoin. Pour atteindre son objectif, le dresseur dispose de plusieurs cordes à son arc. Les moyens qu’il emploie sont appelés des « aides ».

Le dressage du Frison par la voix

L’aide la plus importante en matière de dressage des chevaux est la voix. Selon le ton que vous utilisez, vous pouvez calmer, rassurer, encourager et même récompenser votre Frison. De la même manière, il est possible d’utiliser des mots justes sous le ton qu’il faut pour dissuader, gronder ou punir l’animal. À ses débuts, il peut avoir du mal à cerner les mots qu’emploie le dresseur, mais il comprend très facilement les tons utilisés. Les chevaux, grâce à leur sensibilité, savent identifier les sentiments qui animent leur cavalier. Selon l’état d’âme du dresseur (assurance ou appréhension, satisfaction ou mécontentement), le cheval agit en conséquence.

Dresser le Frison par les jambes

Outre la voix, il existe de nombreuses aides dont peut se servir le dresseur pour éduquer son cheval. Il s’agit notamment des aides naturelles suivantes :

  • Les jambes ;
  • Les mains ;
  • Le poids du corps ;
  • Les reins.

Il est important de maîtriser ces aides afin de pouvoir donner des indications précises au Frison. Il faut donc éviter d’être maladroit, sans quoi vous n’arriverez jamais à garder le cheval sur une même allure. Il serait également impossible de l’aider à changer de direction ou d’altitude.

Quels sont les accessoires de dressage dont vous aurez besoin ?

En plus des aides naturelles, vous avez toute une ribambelle d’aides artificielles que vous pouvez utiliser pour bien éduquer votre équidé. En voici quelques-unes :

  • La cravache ;
  • La gaule ;
  • La longe ;
  • Le caveçon ;
  • La chambrière…

Chacun de ces accessoires joue un rôle précis. Il faut cependant les utiliser de la bonne manière pour obtenir les résultats escomptés. C’est l’une des raisons qui prouvent qu’il est important de se faire assister par un professionnel qualifié lorsque vient le moment de dresser son Frison.

L’élevage du Frison

 

L’éleveur gère généralement un groupe de juments dont il est propriétaire ou non. Pour ce faire, il doit disposer de connaissances dans divers domaines, à savoir :

  • La génétique ;
  • L’alimentation ;
  • La reproduction ;
  • La santé ;
  • L’éducation ;
  • La manipulation.

Pour la valorisation ou la commercialisation, il faut faire grandir les poulains dans des conditions optimales. Généralement, vous devez plus nourrir ces derniers que les spécimens adultes. Les besoins nutritifs des plus petits sont en effet supérieurs à ceux des adultes. Le fourrage, les céréales, (maïs, avoine, orge…) et les aliments concentrés (mélanges granulés de céréales, minéraux et vitamines) peuvent être utilisés en proportions variables. Vous pouvez aussi utiliser des suppléments tels que le soja (source de protéines) et le son de riz (source de fibres). Il faut par ailleurs porter une attention particulière au traitement des parasites chez ses chevaux. Les vermifuges équins sont efficaces pour y faire face, pour peu qu’on les utilise au bon moment et de la bonne manière.

L’élevage des chevaux Frison offre un marché très lucratif. Si certains professionnels du cheval ne s’intéressent à l’animal que pour sa valeur marchande, le Frison offre des qualités dans de multiples domaines qu’il faudrait prioriser.

Pour protéger les intérêts des Frisons dans le monde entier, le Het Friesch Paarden Stamboek (K.F.P.S.) a été créé en 1879.

Cette association royale du stud-book des chevaux Frisons est née à une époque où la race était sur le point de disparaître. Depuis, tous les Frisons ont été recensés et les premières bases de l’élevage ont été établies. Ces bases sont d’actualité jusqu’à ce jour. Ainsi, le nombre de Frisons dans le monde ne cesse de croître d’année en année. À titre indicatif, on est passé de 40 000 individus à 60 000 entre 2007 et 2012.

Élevage des Frisons aux Pays-Bas

Dans son pays d’origine, on ne s’étonne pas que l’élevage du Frison soit d’une importance capitale. Ces chevaux sont non seulement en grand nombre sur le territoire, mais ils sont également soumis à une stricte sélection. En effet, les conditions pour faire admettre les chevaux dans la race sont assez draconiennes. Il suffit par exemple d’une simple tâche sur la robe de l’animal pour qu’il ne se fasse pas admettre par l’association qui gère l’administration du stud-book sur le plan mondial. Une telle marque indique que l’animal a un aïeul qui n’est pas pur sang. Après les croisements effectués avec des chevaux espagnols lors de la période où les Frisons étaient proches de l’extinction, l’apport d’aucun autre sang étranger n’est plus toléré pour la race. Tous les chevaux répertoriés ont cependant inscrit sur leurs papiers le taux de consanguinité pour éviter le croisement de deux individus qui ont des génotypes trop proches.

Élevage des Frisons en France

L’introduction des Frisons en France remonte en 1977. Cependant, l’association de cette race n’a vu le jour qu’en 1982. Il s’agit de l’Association française du Cheval Frison (AFCF). C’est cette association qui est l’unique représentante du stud-book hollandais en France. Puisque le stud-book hollandais est très exigeant, l’élevage des Frisons en France est peu développé. Pour accroître la population des Frisons dans le pays, les éleveurs ont dû importer sur de nombreuses années de la semence congelée pour leurs juments. Cependant, depuis quelques années, il existe des étalons confirmés dans l’hexagone. Le nombre d’éleveurs reste toutefois très peu dans toute la France. On note qu’il existe donc un marché très prometteur en matière d’élevage des Frisons en France, pour peu qu’on soit prêt à s’en tenir aux exigences du stud-book hollandais.

Élevage des Frisons en Amérique du Nord

Sur le territoire nord-américain, l’association qui promeut les Frisons s’appelle la Friesian Horse Association of North America (FHANA). Affiliée à la Friesian Horse Society (FHS), elle n’accepte que les chevaux pur sang, ce qui complique l’adhésion des éleveurs au cercle.

Outre les États-Unis d’Amérique et le Canada qui possèdent environ 9 % de la population mondiale des Frisons, l’Allemagne et la Belgique sont également bien représentées avec respectivement 11 % et 3 % de la population internationale des Frisons. On retrouve également des élevages de cette race de cheval dans une cinquantaine de pays à travers le monde dont :

  • L’Afrique du Sud
  • L’Australie ;
  • Le Danemark ;
  • Le Chili ;
  • L’Autriche…

Combien coûte un cheval Frison ?

Il est fort compliqué d’indiquer un barème de prix pour les chevaux. Pour le Frison par exemple, les prix varient et dépendent de nombreux paramètres comme :

  • Les caractéristiques phénotypiques de l’animal ;
  • Les caractéristiques physiques de l’animal ;
  • Les capacités de la monture ;
  • Les utilisations que l’on envisage pour le cheval.

On note qu’un équidé qui est à ses débuts dans les compétitions coûtera moins cher qu’un cheval expérimenté dans les sauts d’obstacles. Pour les Frisons la situation est un peu plus spéciale. En raison du degré de sélection dont il bénéficie, sa rareté impacte sur son prix. Puisque les Pays-Bas seuls possèdent près de ¾ du cheptel international des Frisons, ils se sont rapidement rendu compte de la valeur marchande de cet équidé.

En fonction des lignées et des élevages, un poulain d’une demi-année disposant de tous ses papiers est vendu entre 4000 et 6000 euros. Pour un cheval « plein papier » de 3 ans d’âge, il faut compter entre 7500 et 10 000 euros pour l’acquérir. Lorsque la lignée est intéressante, vous devrez débourser plus de 12 000 euros pour acquérir une pouliche. Celles aux bonnes origines sont en effet plus onéreuses que celles destinées à l’élevage. Pour une jument Ster dont la lignée ne comprend aucune autre Ster, il faudra débourser près de 12 000 euros pour l’avoir. Cependant, on franchira la barre des 50 000 euros pour une jument Ster qui présente une profusion de Ster dans sa lignée.

Tenir compte des frais annexes

Comme on peut le constater, les prix du Frison peuvent varier du simple au triple, voire plus. Cependant, il ne faut pas simplement se cantonner au prix d’achat du cheval pour se lancer. Il faut également prendre en compte les frais annexes. Il s’agit notamment des dépenses relatives aux postes suivants :

  • La pension ;
  • L’alimentation ;
  • Le maréchal-ferrant ;
  • La vaccination ;
  • L’équipement…

Le coût du mode d’hébergement diffère selon que l’on choisit d’abriter son cheval à son domicile ou de le mettre en pension. Dans le premier cas, vous dépenserez moins, mais il faudra investir votre temps pour entretenir l’animal. Il est cependant conseillé d’opter pour un hébergement dans les centres spécialisés si vous souhaitez acquérir un Frison. En effet, l’animal bénéficiera d’un suivi plus strict dans un tel univers, encore qu’il faut respecter les conditions d’élevage fixé par le Het Friesch Paarden Stamboek. Si vous désirez également que votre animal soit reconnu, il faudra vous enregistrer auprès de l’AFCF et rester à jour en ce qui concerne les cotisations annuelles.

Les utilisations du Frison

Le Frison est un cheval qui dispose de petits poumons, ce qui ne lui permet pas d’accéder à la haute compétition. Cependant, l’animal trouve son utilité dans de nombreux autres domaines. Il arbore une croupe musclée et ronde. Son dos est fort et court. En effet, sa croissance s’achève au plus tard à 6 ans. Pour la taille, cet équidé mesure entre 1,55 et 1,65 mètre en moyenne. Certains spécimens peuvent néanmoins atteindre les 1,75 m de haut et peser plus de 800 kg. Ses pattes disposent de larges sabots et d’importants fanons. Grâce à tous ces caractéristiques, ajoutées à son charisme, son élégance et sa robe entièrement noire, le Frison est très apprécié pour le spectacle équestre, le cirque ainsi que le Cinéma. Toutefois, il fut utilisé par le passé à diverses fins notamment en tant que :

  • Cheval de guerre ;
  • Cheval de ferme ;
  • Cheval des Cours Royales d’Europe ;
  • Cheval de sport et de loisirs ;
  • Cheval de la Bourgeoisie flamande…

En effet, l’homme l’a toujours élevé pour l’utiliser selon ses besoins. L’animal se distingue cependant en attelage. Trot énergique, superbe prestance, docilité avérée, les qualités qui rendent le Frison populaire dans cette discipline sont nombreuses. On retrouve certains Frisons légers dans les disciplines telles que la randonnée et le TREC. Il est également représenté dans le dressage un peu partout dans le monde, sauf en France. Les modèles de l’hexagone sont considérés comme étant trop typés pour cette discipline. Tout comme l’endurance, le saut d’obstacle n’est par ailleurs pas une discipline de prédilection pour le Frison.

L’importance de l’inscription des propriétaires de cheval Frison au K.F.P.S.

Être membre du K.F.P.S. est une nécessité pour tout propriétaire. L’adhésion s’accompagne d’une souscription unique, quel que soit votre cheptel de Frison. Vous pourrez alors obtenir un certificat d’origine pour vos équidés. Nominatif et infalsifiable, ce certificat permet de vérifier l’identité de chaque Frison. On y retrouve entre autres les informations relatives à l’éleveur, aux lignées parentales et au numéro unique de l’équidé. Sans ce document, il vous serait fort compliqué de vendre un Frison.

Grâce au R-code que vous recevrez à l’inscription, vous aurez accès à tous les services du stud-book. Évidemment, il faudra vous acquitter de la cotisation annuelle pour préserver votre titre de membre du stud-book. Si vous manquez à cette obligation, vos chevaux seront placés hors stud-book et vous perdrez tous les avantages liés aux services du K.F.P.S. Vos chevaux ne pourront donc plus participer à aucun concours, n’importe où dans le monde. Pour régulariser votre situation, vous devrez payer la cotisation ainsi que le droit d’entrée à l’instar d’un nouvel adhérent.

Que retenir de ce guide sur le Frison ? Le Frison est une race de cheval qui se démarque par sa morphologie. Selon ses traits distinctifs et son génotype, il peut coûter la peau des fesses. Il ne faut cependant pas seulement considérer son prix à l’achat. L’acquéreur doit tenir compte des frais connexes qu’il faudra prendre en charge pendant toute sa durée de vie. Toujours est-il que cet animal calme, doux et vif sait être un bon compagnon en toute situation. Ce qui force par ailleurs l’admiration chez cette race est sa capacité à garder ses caractéristiques raciales d’origine à travers le temps. Tout propriétaire se doit de s’enregistrer auprès du K.F.P.S. pour faire admettre ses équidés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here