Prendre soin de son cheval : les meilleurs conseils pour garantir son bien-être !

0
1238

Le saviez-vous ? L’équitation occupe la troisième place dans le classement des sports les plus pratiqués en France. C’est donc une activité qui jouit d’une grande réputation. Il vous plait également de vivre cette expérience et vous vous êtes procuré votre propre cheval. Toutefois, vous ne devez en aucun oublier que c’est une lourde responsabilité. Certes, les chevaux sont de fantastiques compagnons, mais pour leur assurer un bon épanouissement certains soins sont nécessaires. On vous rappelle que le cheval a des besoins physiologiques et comportementaux. Il s’agit d’un herbivore qui broute de l’herbe ou du foin environ 15 h par jour. Il doit avoir un logement sécurisé avec la possibilité de se déplacer en liberté. Outre l’alimentation et le logement, il doit avoir un suivi vétérinaire rigoureux pour être à l’abri des maladies. Au niveau comportemental, sachez que c’est un animal grégaire qui aime vivre avec ses congénères. Tout cela compte pour lui assurer une bonne santé et un bien-être. Envie d’avoir des conseils pour un meilleur entretien de votre cheval ? Continuer simplement votre lecture.

Faire un pansage en bonne et due forme

pansageC’est quoi le pansage ? Sûrement que vous êtes en train de vous poser cette question à cet instant si vous n’êtes habitué au jargon de l’équitation. Pour faire court, le pansage est l’entretien d’un cheval par diverses actions de brossage et de nettoyage. Autrement dit, c’est la toilette du cheval. Elle est très importante puisqu’elle participe au bien-être du cheval et permet de détecter la moindre infection. Vous devez panser votre cheval chaque jour avant et après chaque travail. Cette tâche peut s’avérer assez contraignante, mais elle est essentielle pour la tonification des muscles de l’animal, sa propreté et sa bonne forme. Elle vous permet de mieux connaitre votre animal. Il s’agit d’une occasion qui vous permet contrôler si le cheval n’a pas eu de blessures pendant la promenade. Le pansage s’effectue en plusieurs étapes avec des outils comme :

  • l’étrille: c’est une brosse qui sert à décoller les poils et les décrotter ;
  • le bouchon: également appelée « brosse dure », elle permet d’enlever la poussière sur le corps et le crin ;
  • la brosse douce: elle sert à enlever en douceur les derniers grains de poussière qui traînent sur les poils et permet le lustrage de la robe du cheval ;
  • la brosse à crins: elle permet de démêler la crinière, le toupet et la queue ;
  • le cure-pieds: elle sert pour le nettoyage des pieds de l’animal ;
  • une petite éponge douce: elle permet de nettoyer de la tête…

Pour un pansage efficace, il est aussi possible de compléter à ces accessoires du spray démêlant, un pot de graisse et son pinceau, des petits élastiques, des lingettes pour bébés, etc. Des équipements qui sont tous disponibles dans la boutique Classequine. Une fois le matériel acquis, vous allez pouvoir brosser la boue séchée, démêler sa crinière et sa queue, soigner ses pieds sans problème. Ne négligez jamais ce moment d’attention au quotidien.

Aménager à son cheval un logement adéquat

logement chevalIl existe différents types de logements dans lesquels un cheval peut loger. Pré, box, paddock, vous avez plusieurs solutions pour permettre à votre animal d’avoir une habitation. Mais, quel que soit votre choix, l’important est de garantir son bien-être physique et psychologique. Ainsi, pour un hébergement au pré, vous pouvez construire un simple coupe-vent, une cabane ou une écurie en accès libre. Ce type de logement est bon pour la santé et le mental du cheval puisqu’il permet la vie en troupeau, la socialisation, l’alimentation continue s’il y a de l’herbe. Toutefois, il faut veiller à ce que l’abri soit propre, confortable, et bien entretenu.

Vous pouvez également choisir un hébergement au box. C’est une solution pratique et rassurante. En effet, le box individuel permet de maintenir le cheval plus propre que lorsqu’il est logé au pré. Il est également à l’abri des intempéries, des bagarres entre congénères et des accidents de pré (glissade, entorse…). La manipulation du cheval est aussi plus facile et sécurisée. Cependant, on estime que le box individuel ne garantit pas toujours la meilleure vie pour un cheval puisque ses mouvements sont un peu limités de même que son alimentation. Il est également privé de la relation avec ses congénères. Et tous ces éléments sont des besoins naturels dont la privation peut engendrer des pathologies ou troubles du comportement chez le cheval.

Pour éviter ces problèmes, vous pouvez opter pour des variantes du box comme les sorties paddock ou le pré-boxe (pré le jour et boxe la nuit). Ces solutions visent à reproduire au maximum les conditions naturelles bénéfiques à la santé des équidés.

Nourrir correctement son cheval

chevalL’entretien de votre cheval revient également à lui offrir une bonne alimentation. De cela va dépendre son bien-être, ses performances et son état de santé. Une mauvaise alimentation peut entrainer des coliques ou d’autres maladies, et être à l’origine du mal-être et de stress. Raison pour laquelle vous devez faire en sorte qu’il bénéficie d’une alimentation diversifiée, équilibrée et adaptée à son activité, son âge et sa taille. En effet, contrairement aux bovins, les chevaux ne ruminent pas. Il dispose d’un estomac plus ou moins petit et fragile. À cause de cette caractéristique, il faut fractionner la ration journalière du cheval domestiqué en 3, 4 ou 5 repas. Mais de quoi doit se composer l’alimentation du cheval ?

Il faut lui donner du foin. Cet aliment réduit les risques digestifs. Faites surtout attention en voulant l’acheter. Un foin de bonne qualité est sec, propre, non poussiéreux avec une bonne odeur. Vous pouvez également nourrir votre animal avec des aliments traditionnels comme l’avoine, l’orge et le maïs. L’ajout des aliments industriels tels que les granulés et les floconnés est également conseillé. Ils vont apporter toutes les vitamines et les éléments nutritifs dont l’animal a besoin pour avoir une bonne santé. En ce qui concerne la ration, servez-lui la moitié d’un ballot de foin ou de luzerne, par jour à votre cheval. Il doit manger deux fois par jour des aliments concentrés ou les granulés. La nourriture doit être servie à des heures fixes.

Au cas où votre cheval vit dans un pré, il broutera de l’herbe du pâturage. Si vous disposez d’un seul cheval, 1 hectare de pré suffit pour le nourrir. Divisez le champ en deux parties. Installez l’animal sur une partie. Après un moment, lorsqu’il n’aura plus assez d’herbes sur cette partie, transférez-le sur la deuxième partie. Les herbes présentes sur l‘autre partie auront ainsi le temps de repousser. Avec cette gestion, votre cheval ne manquera jamais d’herbe fraiche. N’oubliez pas de sécuriser cet espace de votre cheval en le débarrassant de tout arbuste à baies et plantes toxiques. Il existe en réalité une myriade de plantes qui peuvent être nocives pour le cheval. Si l’animal mange les herbes de ces plantes, cela peut engendrer de sévères troubles.

En outre, soyez particulièrement vigilant pendant vos balades. C’est généralement dans la nature que le risque d’empoisonnement est le plus élevé.

Abreuver correctement son cheval

L’eau est la source de vie pour tout être vivant, vous devez fournir à votre cheval de l’eau propre en quantité, qu’il soit au pré ou au box. Sachez qu’un cheval boit environ 5 L d’eau pour 100 kg de poids corporel/jour (soit 25L d’eau pour un cheval de 500kg). Mais certains paramètres peuvent modifier ces chiffres notamment l’activité physique, l’alimentation et la météo. Par exemple, un cheval peut boire environ 20 à 80 litres d’eau par jour durant les périodes estivales. La consommation en eau d’une jument en lactation peut augmenter d’environ 75 %. Par conséquent, veillez à ce qu’un point d’eau (un étang, une rivière, un abreuvoir ou bien un bac à remplir) soit disponible pour permettre à votre animal de s’abreuver comme bon lui semble. Si le point d’eau est d’ordre naturel (mare ou rivière), prenez toutes vos dispositions afin qu’une bactérie ne le pollue point. Il y a par exemple des espèces de rongeurs qui peuvent infecter l’eau en urinant dedans. Si vous disposez d’un bac, vous devez aussi veiller à la propreté de celui-ci.

Assurer les soins de base

Les soins de base sont très importants également pour le bien-être de votre cheval. En premier lieu, il y a les visites du maréchal. Ce professionnel doit venir en principe tous les 8 à 10 semaines environ pour le parement de votre cheval. N’attendez pas toujours ce délai, faites recours à lui si vous constatez que votre cheval est ferré. Prenez aussi un vétérinaire qui s’occupera de la vaccination et des rappels annuels. Il est capital de bien vacciner son cheval pour lui éviter des maladies ou épidémies mortelles. Aviez-vous par exemple appris la grande épidémie de grippe qui a affecté les équidés en Australie en 2007 ? Cela a causé la mort de 70 000 équidés d’un coût de 672 millions de dollars.

S’assurer à ce qu’il bénéficie d’une compagnie équine

ChevalNous l’avons déjà dit déjà au début de l’article, le cheval est un animal grégaire qui adore vivre en troupeau. Cela veut dire que vous devez nécessairement prendre un deuxième cheval ou poney pour lui tenir compagnie si vous voulez le voir épanoui si vous l’hébergez chez vous. Certaines personnes pensent que le fait d’avoir des chèvres ou des bovins suffit pour régler ce problème. Eh non ! Même si cela reste de la compagnie, ces animaux et les chevaux n’ont pas le même langage. Pour bien comprendre le phénomène, essayez de passer une journée entière seule avec un chien. Vous allez voir qu’à un certain moment, vous allez commencer par vous ennuyer et avoir d’interactions sociales avec un autre humain. C’est la même sensation qu’éprouve un cheval lorsque vous le mettez avec d’autres espèces. Par conséquent, la meilleure solution est d’acquérir au moins un deuxième équidé. Les deux animaux pourront ainsi passer de bons moments ensemble sans pour autant s’ennuyer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here